(Tunisia-school) > >


 
12-25-2010, 07:01   : 1 (permalink)
     
() ()
        
: Oct 2010
: 24695
:
: 6
: 0.00
firamat is on a distinguished road
: 2
10 4
       
       firamat


Post Nom De Plume


A/ LAuteur
Nom de plume est une nouvelle crite par lcrivaine qubcoise Micheline la France.
Micheline La France est ne Montral, le 18 dcembre 1944. Aprs avoir pratiqu le mtier de comdienne jusqu'en 1973, ses activits professionnelles se concentrent sur la littrature.
Micheline La France est membre de l'Union des crivains qubcois.

On peut annoncer parmi ses uvres :
- Bleue (1985)
- Denise Pelletier, ou la folle du thtre (1979)
- Le don dAuguste (2002)
- Le fils dAriane (1996)
- Le soleil des hommes (1980)
- Tche dor au fond de lil (2006)
- Vol de vie (1992)
B/ luvre
La nouvelle Nom de plume est prise du livre Vol de vie
- Ce livre (vol de vie) est lun des ouvrages crits par Micheline la France en 1992.
- Il a t imprim Montral par la maison ddition LHexagone
- Cette uvre appartient la collection fiction
- Cest un bouquin de 101 pages

C/ Le Titre
Nom de plume :
- pseudonyme adopt par un auteur. Un nom de plume peut tre utilis pour rendre le nom de l'auteur plus distinctif ou pour viter les poursuites lors des guerres ou des rvolutions. Le nom de lauteur peut tre connu seulement par lditeur.
Nombre d'crivains ont choisi de signer leurs uvres d'un nom de plume :
- Jean Bruller avait pris le nom de Vercors aux Éditions de Minuit pendant la seconde guerre mondiale, tout comme Franois Mauriac qui, chez le mme diteur publiait sous le nom de : Forez.
- Les crivains rsistants avaient tous des noms de rgion de France comme nom de plume.
- Honor de Balzac signait avec l'anagramme de son nom : Lord R'Hoone, (anagramme d'Honor) pour certaines uvres de jeunesse, son nom d'origine (Balzac) a t modifi en De Balzac deux ans aprs la mort de son pre.
- Grard de Nerval tait le nom de plume adopt par Grard Labrunie en 1830.
- Lamricain Ren Brabazon Raymond n'tait autre que l'anglais James Hadley Chase qui crivait ses romans avec un dictionnaire d'argot amricain.
- Mark Twain est le nom de plume de Samuel Langhorne Clemens.
- Le nom rel du clbre pote chilien Pablo Neruda est Neftalí Ricardo Reyes Basoalto .
- Alekse Maksimovitch Pechkov nest que le nom rel du fameux crivain russe sovitique connu Maxime Gorki.
- Le romancier franais Marie-Henri Beyle ( auteur de LE ROUGE ET LE NOIR)est dit Stendhal .
- Jean-Baptiste Poquelin ntait autre que Molire.

II) Prsentation structurelle de la nouvelle
A/ Le Cadre
1. Cadre spatio-temporel
a- Cadre spatial
- Le cadre spatial de cette nouvelle est bien prcis.
- Dans cet ouvrage, il y a plus quun seul cadre spatial
- On a situ des noms propres (des noms de villes), par exemple : Montral et New York.
- On a situ aussi dautres cadres plus prcis comme : le bureau de travail de Jules Montblanc, la maison ddition, le caf Old Harrys
b- Cadre temporel
- Dans cet uvre, les vnements sont situs dans plusieurs cadres temporels ( Un matin, un soir, les premires semaines, un jour, les jours suivants, quelques jours plus tard, en septembre, ds le 2 Octobre, quelques semaines plus tard, au procs, un jour de visite)
- Quelques expressions signifient des temps bien exacts et prcis ( les premires semaines, les jours suivant, en septembre, ds le 2 octobre, au procs, un jour de visite)
- Dautres ne sont pas aussi clairs ( un matin, un soir, un jour, quelques jours plus tard, quelques semaines plus tard..)
- Lexpression une petite neige commenait couvrir les rues indique que le jour o Jules est all la maison ddition est un jour hivernal.
2. Les personnages
a- personnages principaux
Jules Montblanc - personnage central de la nouvelle
- il a fait la majorit des actions
- il est laxe des vnements principaux de la nouvelle
- ses interventions sont spontanes et non planifies
- on lui a vol le nom et lidentit
Jol Cambus - il a des interventions importantes dans la nouvelle
- il est le seul qui a cru Montblanc
- ses interventions sont bien planifies
- il est lun des amis de Jules Montblanc
- Il est lauteur rel des deux romans
b- personnages secondaires
Chantal - femme de Jules Montblanc
- cest elle qui a dcouvert la publication du premier roman.
lditeur du roman - Il ignore lui aussi que ce nest pas Jules lauteur du roman
Old Harry - Il est dorigine qubcoise
- Un nouvel ami de Jules
- Il a racont son histoire Jules Montblanc
c- Personnages dcoratifs
- Les collgues de bureau de Jules
- Les clients au caf de Old Harry
B/ Les Trois Situations Du Rcit
1. Situation initiale
Du dbut (ligne1) jusqu En vain (ligne49)
- Jules Montblanc mne une vie monotone avec sa femme Chantal
- Chantal apprend son mari que les journaux viennent dannoncer la publication dun roman intitul LUnivers Pig sign par Jules Montblanc
- Jules Montblanc nie tre lauteur de lUnivers Pig mais personne ne le croit
- Jules Montblanc remet sa dmission puis senferme chez lui.
2. Situation intermdiaire
De pas un jour ne se passa (ligne50) jusqu dans le dcouragement (ligne325)
- Le narrateur reoit la visite de son ami Jol Cambus, qui lui suggre daller discuter de la publication du livre avec lditeur.
- Lditeur explique Jules comment il a reu le manuscrit du roman et a pu avoir tous les renseignements concernant lauteur.
- Jules Montblanc reoit de largent de lditeur.
- Jules Montblanc revoit Jol Cambus. Celui-ci lui suggre de profiter de largent quil a reu pour sloigner un peu de Montral.
- Le narrateur soffre des vacances New York avec sa femme et prend lhabitude daller quotidiennement au caf du vieux Harry.
- Le vieux Harry raconte sa vie au narrateur.
- Jol Cambus rend visite au narrateur et lui conseille de prolonger ses vacances New York.
- Jules Montblanc et sa femme Chantal rentrent Montral.
- Le narrateur apprend quon vient de publier un nouveau roman intitul Old Harry sign par Jules Montblanc.
- Les journaux annoncent quon vient de trouver le vieux Harry tu de deux balles dans la tte comme annonc dans le roman.
3. Situation finale
De Bien entendu (ligne326) jusqu la fin
- Jules Montblanc est condamn vingt-cinq ans de prison ferme pour le meurtre de Harry Young, alias Henri le jeune.
- Jol Cambus rend visite Jules Montblanc en prison. Il explique ce dernier que cest lui-mme qui est responsable de tout ce qui est arriv.

III) Champs lexicaux de la nouvelle
A/ Champs lexical de la modestie
Jamais je nai rv dtre clbre, un homme discret, laisser choir ma vie dans les moiteurs de la foule anonyme, ce rien que je suis, monotone, se promener sans but, lire des journaux toujours dans le mme caf, timide, je ne suis pas curieux de nature, la mdiocrit, lhabitude
B/ Champs lexical de lcriture
Histoire, le journal, crit, un roman, livre, article, louvrage, lire, lauteur, le romancier, le narrateur, journalistes, lditeur, le best-seller, un grand talent littraire, la maison ddition, manuscrit, bouquin, publier, droits dauteur, une plume la main, nom de plume
C/ Champs lexical de crime
Vengeance, dtruire ma vie, tordre le cou, la police, le procs, la justice, condamn, dtention ferme, meurtre, piger

IV) La nouvelle, le conte, et le roman
A/ La Nouvelle
1. Dfinition
Une nouvelle est un rcit fictif, qui peut de ce fait tre publi aussi bien dans les journaux qu'en recueil. Ce genre littraire apparu la fin du Moyen Âge, tait alors proche du roman, et, d'inspiration raliste, se distinguait peu du conte.
Cest un rcit centr sur un seul vnement simple et bref, racont par un tmoin. L'histoire est conue en fonction du dnouement, le style est de************************************************************************************************ ************************************************************************************************if et objectif. Nouvelle se dit aussi du Rcit d'une aventure romanesque ou psychologique. L'usage actuel est de donner plus particulirement ce nom un Rcit d'une longueur moindre que celle d'un roman.


2. Histoire
La nouvelle nat en France la fin du Moyen Âge. Les nouvelles taient d'abord de petites histoires anonymes distribues gratuitement dans la rue.
Mais cest le XVIe sicle qui voit le vritable essor du genre. En 1558, avec L'Heptamron, Marguerite de Navarre donne au genre ses premires lettres de noblesse : dans ce recueil inachev de 72 rcits, voisinant avec les rcits licencieux hrits des fabliaux, on trouve des histoires plus graves, o lanecdote laisse en partie la place lanalyse psychologique.
3. Caractristiques

- La nouvelle se distingue du conte par son contenu. Elle se distingue du roman par sa brivet (rarement plus de 100 pages) et par la densit du vocabulaire employ (pas de longue de************************************************************************************************ ************************************************************************************************io n, que l'essentiel).
Vers 1350, Boccace, crivain italien, crit une srie de nouvelles dans "Le dcameron".
- Une nouvelle possde plusieurs caractristiques qui poussent sa brivet.
Contrairement au roman, elle est centre sur un seul vnement.
Le cadre est
prcis
Les vnements sont vraisemblables
Les personnages sont peu nombreux et
sont moins dvelopps que dans le roman.
La fin est souvent ouverte et
inattendue, et prend la forme d'une chute parfois longue de quelques lignes seulement.
4. Quelques noms de nouvellistes (crivains de nouvelles)
Jean de la Fontaine
Honor de Balzac (1799-1850).

Grard de Nerval
(1808-1855)
Guy de Maupassant (auteur du plus grand nombre de nouvelles au
XIXe sicle, 1850-1893)
Eric-Emmanuel Schmitt (1960-)

Ferenc Rákóczy
(suisse, 1967-)
B / Le Conte
1. Dfinition
Le conte est un rcit imaginaire de fiction gnralement assez bref, fantastique, souvent empreint de magie et destin divertir.
Le conte relate au pass les actions, les preuves, les pripties vcues par un personnage, l'histoire raconte se droule dans un autre temps (la narration se fait toujours au pass) et un autre lieu que ceux o prennent place le conteur et le destinataire. Les clbres formules comme "Il tait une fois" ou "En ce temps-l" qui ouvrent un grand nombre de contes suggrent d'entre de jeu la distance qui spare l'univers du conte et notre monde, la fiction et le rel.
2. Histoire
Le conte existe depuis srement aussi longtemps que la pense imaginaire de lhomme. L'homme a toujours aim les rcits merveilleux et extraordinaires. Il s'est d'abord plu couter les popes (contes hroques) ; puis au fur et mesure que l'esprit s'affina, le conteur prit pour objet de ses rcits les vnements de la vie relle, qu'il transformait au gr de sa fantaisie, soit en leur donnant la couleur du merveilleux, soit en les prsentant sous une forme satirique, soit encore en recueillant les traditions populaires.
3. Caractristiques
Par opposition la lgende qui est un rcit de croyance, le conte, lui, na comme seul but que le divertissement
Nous retrouvons des personnages ou plutt des types de caractres physiquement parfaits ; des princesses dune beaut toujours exceptionnelle et des princes beaux comme des dieux. On dit de ces personnages quils sont plutt des caractres, car ils nont aucune profondeur psychologique, les demoiselles sont gentilles et douces et les messieurs sont braves et nont peur de rien. Dans le conte, on na pas besoin dapprofondir la psychologie des personnages, car son intrt est centr sur laction avant tout et sur le merveilleux. Ainsi, il y a les bons qui gagnent et les mchants qui perdent toujours.

Bref, on peut rsumer les caractristiques du conte dans ces sept points :
- Le conte est une pure fiction ( il n'est pas issu de la ralit).
- L'action se droule toujours dans un pass lointain.
- Les hros sont diffrents de nous; ils accomplissent des exploits que les humains ne peuvent pas accomplir.
- Il y a la prsence du surralisme, du merveilleux (reprsentations du diable, fantmes...).
- Le dnouement est heureux.
- Il y a souvent une morale la fin.
- Le conte apparat comme le miroir de l'homme; il dvoile ses dfauts et ses haines, mais il dit la force de ses idaux.
4. Quelques noms de conteurs
-J.& W. Grimm (1785-1863 pour Jacob et 1786-1859 pour Wilhelm,
crivains allemands), les Contes.
- Honor de Balzac (1799-1850), Contes drolatiques.
-Nathaniel Hawthorne (1804-1864, crivain amricain), Contes.
-H.C. Andersen (1805-1875, crivain danois), Contes.
-Mark Twain (1835-1910, crivain amricain), Contes, les Aventures de Tom Sawyer.
-Mille et Un contes, rcits et lgendes arabes (publi en 1924-26 par R. Basset).
-Jacques Ferron (1921-1985, crivain qubcois), Contes du pays incertain.
C/ Le Roman
1. Dfinition
Le roman est un genre littraire aux contours flous caractris pour l'essentiel par une narration fictionnelle plus ou moins longue, ce qui le distingue de la nouvelle. La place importante faite l'imaginaire transparat dans certaines expressions comme C'est du roman ! ou dans certaines acceptions de l'adjectif romanesque qui renvoient l'extraordinaire des personnages, des situations ou de l'intrigue.
2. Histoire
Le roman s'est progressivement install depuis le XVIIIe sicle comme un genre dominant dans la littrature occidentale en corrlation avec le dveloppement de la notion d'individu et une rflexion non religieuse sur le sens de la vie et de l'Histoire et aussi avec la gnralisation de l'apprentissage de la lecture par l'cole et la diffusion imprime.
Au fil des derniers sicles, le roman est devenu le genre littraire dominant avec une multiplicit de sous-genres qui soulignent son caractre polymorphe.
3. Caractristiques
- De manire synthtique et gnrale, on peut dire que le **************************************************************************************************** ****************************e romanesque est un rcit de taille trs variable mais assez long.
- Le cadre est prcis
- les actions sont vraisemblables
- Comme la nouvelle, la fin du roman est gnralement ouverte
- Le roman est centr sur plusieurs vnements.
- Dans le roman, on trouve un grand nombre de personnages

V) Lcriture et la lecture
A/ LEcriture
1. Lcriture littraire
L'criture est pour l'crivain le moyen de transmettre un rcit, une intrigue, une de************************************************************************************************ ************************************************************************************************io n, un portrait, un sentiment, une motion.
C'est aussi le moyen de crer sa propre langue. Chaque crivain possde son style, sa manire de construire l'histoire, de construire les phrases, d'utiliser les mots. Chacun utilise, autant qu'il cre, ses techniques d'criture.
L'criture littraire a pour but (dsir ou non) de se retrouver dans l'univers social, d'tre publi, mme si certains, comme Louis Aragon disent :
Lcriture [avait t invente] pour fixer, bien plutt que des ides pour les autres, des choses pour soi.
Aragon, Je n'ai jamais appris crire ou les Incipit, 1969
L'criture littraire obit aux normes de l'orthographe et de la grammaire, mais aussi de la rhtorique, de la potique. L'crivain utilise des techniques d'criture, outils de langages qui lui permettent de se faonner un style, et il s'autorise galement des licences potiques, des digressions, des nologismes, de manire appuyer son discours, rendre esthtique sa prose. C'est ainsi qu'il se diffrencie et devient artiste.
2. Lcriture **************************************************************************************************** **************************************************************************************************** ********************************************************aire
Lcriture peut galement tre **************************************************************************************************** **************************************************************************************************** ********************************************************aire ou informative : cest alors une volont de transmettre sa culture, son savoir-faire, ses analyses ou mme ses impressions. Le lecteur y cherchera une source de culture dans laquelle il puisera volontiers, mais aussi des points de vue diffrents sur diverses choses qui lui permettront de se forger une opinion ; quoi quil en soit, cette criture-ci est une forme de conseil ou daide.
3. Lcriture journalistique
Le journalisme est l'activit qui consiste collecter, rassembler, vrifier et commenter des faits pour les porter l'attention du public travers les mdias.
Lcriture dite journalistique se veut la fois attractive et rigoureuse. Elle se doit dtre efficace et communicante. Elle doit donc tenir compte du con********************************************************************************************** **********************************e de lecture.
B/ La Lecture
1. Dfinition de la lecture
- la lecture est lactivit de comprhension de linformation crite. Cette information est en gnral une reprsentation du langage sous forme des symboles identifiables par la vue, ou par le toucher (Braille). Dautres types de lecture ne sappuient pas sur le langage par exemple celle de partitions de musique ou de pictogrammes.
- Cette lecture est donc en relation avec lcriture ; on lit toujours de lcrit (on lit les journaux, les ouvrages, les livres de rfrence, etc.)
- La lecture est donc un moyen pour sinformer de tout ce qui concerne lhomme (sant, loisirs, ducation, actualits) et elle est sans doute indispensable la vie de ltre humain.

2. Pourquoi la lecture?
- Lire cest comme respirer.
- Il y a sans doute autant de raisons que de lecteurs pour aimer la lecture ; certains y trouvent loubli ou le dpart dune promenade dans un autre monde plein daventures, dautres y trouvent lenrichissement culturel et littraire ou le divertissement favori.
- Nous pratiquons la lecture dans des endroits aussi varis que divers.
- Daniel Pennac dit :
Lhomme construit des maisons parce quil est vivant, mais il crit des livres parce quil se sait mortel. Il habite en bandes parce quil est grgaire, mais il lit parce quil se sait seul. Cette lecture lui est aussi une compagnie qui ne prend la place daucune autre, mais quaucune autre compagnie ne saurait remplacer. Elle ne lui offre aucune explication dfinitive sur son destin mais tisse un rseau de connivences entre la vie et lui. Infimes et secrtes connivences qui disent le paradoxal bonheur de vivre alors mme quelles clairent labsurdit tragique de la vie. En sorte que nos raisons de lire sont aussi tranges que nos raisons de vivre. Et nul nest mandat pour nous rclamer des comptes sur cette intimit l.
---Extrait du livre COMME UN ROMAN de Daniel Pennac

- La lecture est le meilleur ami de lhomme, et cet ami est le compagnon que personne ne peut le remplacer.

3. Citations sur la lecture
- La lecture est au seuil de la vie spirituelle ; elle peut nous y introduire : elle ne la constitue pas.
- La lecture est une amiti.
- Il semble que le got des livres croisse avec lintelligence.
-Marcel PROUST
- Chaque lecture est un acte de rsistance. Une lecture bien mene sauve de tout, y compris de soi-mme.
- Le temps de lire, comme le temps daimer, dilate le temps de vivre.
Daniel PENNAC
- Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifiez, difiez, attendrir, apaiser, mettez des livres partout.
Victor HUGO

- La lecture est la **************************************************************************************************** **************************** de lart dcrire.
Antoine ALBALAT


- La lecture est un art, et tout le monde nest pas un artiste.
Madeleine Chapsal
- La lecture, une porte ouverte sur un monde enchant.
Franois MAURIAC
- La lecture agrandit lme, et un ami clair la console.
Voltaire
- Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe.
Jules RENARD











   firamat  
5 firamat :
cyrine bouabidi (12-29-2010), houfia (12-29-2010), mourad5800 (01-02-2011), yassine trabelsi (12-29-2010),  (12-25-2010)
12-25-2010, 07:02   : 2 (permalink)
     
() ()
        
: Oct 2010
: 24695
:
: 6
: 0.00
firamat is on a distinguished road
: 2
10 4
       
       firamat














   firamat  
2 firamat :
cabid (12-25-2010), saadaoui iheb (12-31-2012)
12-26-2010, 08:23   : 3 (permalink)
     
() ()
        
: May 2010
: 21372
: tunis
: 2
: 0.00
amani herchi is on a distinguished road
: 2
       
       amani herchi


Smile

:sweat_002::lovely:Mercie
pour ton travail











   amani herchi  
12-26-2010, 09:18   : 4 (permalink)
     
        
: Jul 2008
: 69
: Sfax
: 1,242
: 0.56
hassen09 is on a distinguished road
: 593
1,896 669
       
       hassen09



   hassen09  
12-29-2010, 13:59   : 5 (permalink)
     
()
        
: Oct 2010
: 24527
:
: 137
: 0.10
  is on a distinguished road
: 203
53 42
       
      














     
12-29-2010, 15:14   : 6 (permalink)
     
() ()
        
: Sep 2010
: 23388
: 1
: 0.00
houfia is on a distinguished road
: 6
2
       
       houfia



merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii











   houfia  
2 houfia :
 (05-09-2014), yassine trabelsi (12-29-2010)
12-29-2010, 17:17   : 7 (permalink)
     
()
        
: Oct 2010
: 24154
:
: 45
: 0.03
larme d'innecence is on a distinguished road
: 24
21 12
       
       larme d'innecence

    MSN  larme d'innecence













   larme d'innecence  

« | »




22:13.

 
Powered by vBulletin® Version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd.
Style Version : 3.2.0

Designed by : Support-Ar.com
xxcleanstylexx
xxxcleanstylexxx - -